Foire aux questions

Pourquoi mon eau a-t-elle une odeur de carburant ?

L’odeur de carburant est décelable même en concentrations minimes et diluées. Notre odorat est souvent notre premier avertisseur de contamination avant même que les taux ne soient dangereux. L’odorat lance l’alerte, que ce soit pour détecter de faibles odeurs d’ordures dans un endroit ou de moisissure dans le réfrigérateur.

Le goût est un autre moyen de défense de l’organisme pour nous empêcher de consommer des choses qui sont mauvaises pour nous. Il est possible de détecter par le goût et l’odeur des concentrations de carburant sous des taux qui s’avèrent préoccupants pour la santé afin de nous avertir de ne pas consommer l’eau. Lorsque l’eau a une odeur ou une saveur suspecte, il est important et rassurant d’avoir une réserve d’eau de secours.

Quelle est la cause présumée de la contamination de carburant à l’usine de traitement de l’eau ?

L’investigation a révélé qu’un ancien réservoir de stockage souterrain de carburant à proximité de l’usine de traitement était à l’origine de la contamination. À un moment indéterminé, une fuite de carburant est survenue dans un vide souterrain situé sous le bassin d’égalisation de l’usine de traitement. Au fil du temps, l’eau souterraine (d’origine naturelle) a été contaminée par le carburant et leur niveau a monté pour atteindre et submerger le fond du bassin d’égalisation. Le bassin d’égalisation est le seul réservoir souterrain qui est entré en contact avec l’eau contaminée.

Lorsque l’eau contaminée est entrée en contact avec le bassin d’égalisation, les composés volatils d’hydrocarbures de pétrole ont traversé les pores naturels du béton qui soutient le bassin et se sont vaporisés dans celui-ci. En effet, les composés d’hydrocarbures pétroliers se sont déplacés d’une zone de forte concentration vers une zone de faible concentration en passant à travers une barrière poreuse. Il n’y a aucune preuve de fissure des réservoirs souterrains (y compris le bassin de North Clearwell).

Avec l’infiltration graduelle des hydrocarbures pétroliers vaporisés dans le béton poreux, la pression de vapeur dans le bassin d’égalisation a augmenté. Les vapeurs de carburant se sont propagées dans les réservoirs reliés, notamment dans le réservoir inutilisé raccordé par un tuyau vide.

Lorsque la pression de vapeurs de carburant dans les réservoirs reliés a atteint une certaine concentration, les hydrocarbures pétroliers se sont infiltrés dans le réservoir de stockage d’eau brute par intrusion de vapeurs de carburant (définition ci-dessous). Depuis le réservoir de stockage de l’eau brute, l’eau contaminée a voyagé dans le système de l’usine de traitement, s’accumulant dans le bassin de North Clearwell.

Quel est le délai de retour à la normale pour la consommation d’eau ?

Depuis le 23 novembre 2021, les tests actuellement entrepris par la Ville révélaient des résultats de contamination bien en deçà des taux préoccupants. Le gouvernement du Nunavut lèvera l’interdiction de consommer l’eau une fois qu’il aura examiné les résultats des échantillons, les plans d’urgence et les plans de surveillance en cours. Ceux-ci ont été soumis et sont actuellement examinés par le gouvernement du Nunavut.

Quelles sont les mesures déployées pour éviter toute autre contamination ?

Toutes les preuves suggéraient que la contamination provenait de l’ancien réservoir souterrain de carburant. Le site autour de l’usine de traitement de l’eau a été sondé pour découvrir toute autre source potentielle de contamination. Aucune source n’a été trouvée, à part un déversement minime de surface à proximité, lequel a été nettoyé par souci de précaution.

En outre, la Ville a installé un équipement de surveillance supplémentaire, le S:CANN, qui assure un suivi en temps réel. Ce système est standard pour toute municipalité qui choisit de surveiller les hydrocarbures. Les Iqalummiut peuvent avoir la certitude que la situation a été étudiée, que la cause a été trouvée, que le problème a été corrigé et atténué et que les tests se poursuivent. Des méthodes ont été mises en place pour éviter qu’un tel problème ne se reproduise.

Quels sont les niveaux actuels d’hydrocarbures pétroliers dans l’approvisionnement en eau de la Ville ?

Il y a actuellement des taux indétectables d’hydrocarbures pétroliers dans l’approvisionnement en eau.

La Ville s’est dotée d’un programme complet d’échantillonnage et de surveillance en temps réel. Les résultats de tests en laboratoire n’ont rien détecté.

Pourquoi l’eau de rivière purifiée a-t-elle un goût de chlore ?

L’odeur de chlore dans l’eau de rivière purifiée qui est distribuée est le résultat du traitement requis. L’odeur se dissipe lorsque vous laissez le contenant ouvert avant de consommer l’eau.

Un inspecteur du GN a remarqué une odeur de carburant le 10 octobre. Y avait-il un rapport avec le problème actuel ?

En dépit de la ressemblance, les observations rapportées dans les médias par l’inspecteur du GN ne sont pas liées au problème des hydrocarbures pétroliers. Elles ont été faites par un agent de la Santé publique du GN qui était sur place le 8 octobre, alors qu’il effectuait une visite de l’usine de traitement de l’eau pour s’en faire une idée générale. Par la même occasion, il a effectué quelques tests et a noté une odeur de diesel. Le personnel de la Ville lui avait signalé une fuite de carburant sur le réservoir journalier. Le problème avait été isolé, et un mécanicien de chaudière a travaillé sur place pendant presque toute la journée. L’odeur détectée provenait de cet incident. Les réparations ont été achevées le 12 octobre, après quoi l’odeur de diesel s’est dissipée.

Sommes-nous tenus de conserver l’eau ?

L’importance de faire attention à l’eau n’a pas diminué en raison de cette crise. Il faut toujours utiliser l’eau judicieusement dans nos activités quotidiennes. La situation de crise par rapport à l’eau de ces dernières semaines nous rappelle qu’il vaut mieux être prudent et avoir un plan en cas d’urgence.

Comment puis-je me préparer à des événements futurs qui pourraient avoir des répercussions sur l’eau pour la population ?

Tout comme vous vous préparez à un blizzard en gardant une réserve en nourriture dans votre maison, vous devriez avoir assez d’eau pour les besoins des membres de votre foyer pendant 72 heures en cas d’urgence. Cette réserve comprend de l’eau potable et de l’eau pour le nettoyage au besoin.

Que puis-je faire en tant que citoyenne ou citoyen pour préserver la pureté notre approvisionnement en eau ?

Nos activités ont un impact sur l’eau. La population est encouragée à s’abstenir de faire de la motoneige sur le lac Geraldine et d’entreprendre des activités qui pourraient libérer des contaminants dans l’environnement près de notre approvisionnement en eau et de notre usine de traitement de l’eau.

L’eau est-elle potable ?

L’eau potable de la Ville satisfait et dépasse toutes les exigences territoriales et les Recommandations pour la qualité de l’eau potable au Canada. Santé Canada a établi les recommandations, ainsi que les concentrations maximales admissibles ou les valeurs préliminaires établies de l’eau potable dans ces recommandations afin que la consommation d’eau potable respectant ces limites protège la santé humaine. L’échantillonnage et l’analyse approfondis de l’eau de la Ville d’Iqaluit se poursuivent et les résultats sont conformes aux recommandations ou même meilleurs. Toutefois, veuillez appeler la ligne d’assistance concernant l’eau si vous avez des inquiétudes ou si vous avez effectué les mesures de rinçage nécessaires et que vous sentez toujours une odeur de carburant.

Comment puis-je savoir que la Ville prendra toute plainte au sérieux et y répondra rapidement ?

La Ville a mis en place des procédures améliorées d’investigation sur la qualité de l’eau pour les consommateurs, et notamment concernant la procédure de traitement de toute plainte concernant les odeurs d’hydrocarbures de pétrole. Un aspect important de ces procédures révisées est l’escalade de plaintes multiples dans les 24 heures ou la détection de toute quantité mesurable de fractions de pétrole auprès de Santé publique. Ces procédures ont été mises en place pour protéger la qualité de l’eau potable de la municipalité

Raisons pour lesquelles il y a encore de petites fractions dans l’eau ?

La Ville a pris de nombreuses mesures pour éliminer la probabilité d’une détection future d’hydrocarbures pétroliers dans l’eau. Parmi ces mesures, mentionnons l’élimination de la source originale de contaminants, l’amélioration de la surveillance de la qualité de l’eau à l’usine de traitement, le rinçage de l’ensemble du réseau de distribution d’eau, la sensibilisation du public et des entreprises à bien rincer leur plomberie interne et l’amélioration des procédures de demande des clients. Cependant, il reste toujours possible que certaines personnes puissent détecter des odeurs d’hydrocarbures pétroliers. Si c’est le cas, suivez les étapes décrites ci-dessus. Par contre, si les odeurs persistent après le rinçage interne de votre plomberie, appelez la ligne d’assistance concernant la qualité de l’eau de la Ville au 867 979-5603.

Pendant combien de temps pouvons-nous nous attendre à sentir une odeur de carburant dans l’eau ?

La Ville ne s’attend pas à ce que les citoyennes et citoyens puissent sentir une odeur de carburant dans leur eau potable. La Ville a adopté une approche globale pour régler ce problème et éliminer le risque de récidive. La Ville a amélioré ses procédures afin de s’assurer que le personnel municipal puisse répondre rapidement et efficacement en cas de plainte. Nous porterons également immédiatement à l’attention de la Santé publique les plaintes multiples ou toute plainte dont la concentration est mesurable.

Que dois-je faire si je sens une odeur de carburant dans mon eau ?

Si une personne constate une odeur ou un goût inhabituel dans l’eau potable, comme quelque chose qui s’apparente à du carburant, la Ville encourage les citoyennes et citoyens à suivre d’abord les étapes ci-dessous avant d’appeler la Ville :

1.    Dans le cas d’odeur inhabituelle, apportez cette eau odorante dans une autre pièce de votre maison et testez de nouveau les odeurs. Si l’odeur persiste ;

2.    Retirez le dispositif d’aération du robinet,

3.    Faites couler l’eau du robinet pendant 10 minutes sans le dispositif d’aération.

4.    Nettoyez ledit dispositif d’aération et rincez-le dans une solution d’eau de Javel, si possible.

5.    Prélevez un autre échantillon d’eau et testez les odeurs.

6.    Réinstallez le dispositif d’aération.

Si l’odeur ou le goût persistent après avoir suivi les étapes ci-dessus, la Ville demande aux citoyennes et citoyens d’alerter directement la ligne d’assistance concernant l’eau potable de la Ville d’Iqaluit le plus rapidement possible afin que les dispositions nécessaires pour enquêter sur le problème soient mises en place. Vous pouvez joindre la ligne d’assistance au 979-5603.

Comment est-ce possible qu’aucune concentration d’hydrocarbures pétroliers ne soit détectée si je sens une odeur de carburant dans l’eau ?

L’odorat humain détecte la présence d’hydrocarbures pétroliers à des concentrations beaucoup plus faibles que le sens du goût et bien avant toute technologie capable de tester la présence d’hydrocarbures ainsi qu’avant tout niveau significatif de concentration qui pourrait avoir des effets néfastes sur la santé. Cela signifie donc que l’odorat humain arrive à détecter la présence d’hydrocarbures de pétrole à des concentrations beaucoup plus faibles que les Recommandations pour la qualité de l’eau potable au Canada jugées admissibles par Santé Canada.

L’ensemble des échantillons récoltés ainsi que toutes les analyses effectuées par la Ville depuis le 23 octobre 2021 pour évaluer les concentrations d’hydrocarbures pétroliers se sont avérés inférieurs au niveau de détection. Par conséquent, l’eau potable sortant de l’usine de traitement est conforme aux recommandations canadiennes pour la qualité de l’eau potable et aux exigences territoriales ou même meilleure.

Toutefois, veuillez appeler la ligne d’assistance si vous avez des inquiétudes ou si vous avez effectué les mesures de rinçage nécessaires et que vous sentez toujours une odeur de carburant.